Les Lieux de pouvoir au Québec

Livre numérique

Les Lieux de pouvoir au Québec
  • Éditeur québécois

Au Québec, les lieux de pouvoir ont beaucoup évolué en plus de deux cents ans de parlementarisme. Certains demeurent inchangés, comme le Parlement; certains ont disparu, comme le Conseil législatif; d’autres ont perdu de leur influence, comme la résidence du lieutenant-gouverneur. De nos jours, le pouvoir bouge au gré des déplacements du premier ministre; la plupart du temps entre la capitale et la métropole, dans des avions nolisés ou en limousine, le long de l’autoroute 20 ou 40. Le pouvoir est aussi fragile que les lieux où il s’exerce. Il ne reste parfois aucune trace des sites marquants de l’histoire politique québécoise. Et les Québécois sont plutôt réticents à l’idée d’investir de grosses sommes pour se doter de lieux de pouvoir dignes de la fonction de premier ministre.
Du Bois-de-Coulonge à l’édifice Price en passant le ministère des Finances et l’« Élysette », cette éphémère résidence officielle du premier ministre Jacques Parizeau, les journalistes Marco Bélair-Cirino et Dave Noël ont arpenté une vingtaine de ces lieux de pouvoir où le Québec d’aujourd’hui a été imaginé. Grâce à des entretiens avec d’anciens premiers ministres québécois et des personnes qui les ont accompagnés dans l’exercice du pouvoir, ils reconstituent des moments marquants – et parfois amusants – de l’histoire politique, tous ancrés dans des lieux dont ils sont aujourd’hui indissociables. Il y a le si bien nommé « bunker », où sont passés Robert Bourassa et Lucien Bouchard. Il y a la salle surnommée « la soucoupe volante », où René Lévesque s’est rallié à la Charte de la langue française de Camille Laurin, en 1977. Il y a aussi les lieux rêvés du Québec souverain que Jacques Parizeau imagine le temps d’une marche dans le Vieux-Québec en compagnie d’un haut fonctionnaire.
Que nous disent ces différents lieux sur nous-mêmes et sur les événements marquants de notre histoire? Aussi enrichissante qu’étonnante, cette visite de nos lieux de pouvoir est appelée à devenir une référence incontournable sur l’histoire du Québec.

Table des matières

Table des matières
Les Lieux de pouvoir au Québec 1
Introduction 7
Chapitre 1 - L’édifice Honoré-Mercier : l’épicentre du pouvoir 13
Chapitre 2 - Le « bunker » : le pouvoir fortifié 30
Chapitre 3 - La « soucoupe volante » : un pouvoir en apesanteur 45
Chapitre 4 - Le bureau dans la métropole : le pouvoir délocalisé 53
Chapitre 5 - Les résidences : le pouvoir sans domicile fixe 67
Chapitre 6 - L’édifice Price : le privilège du pouvoir 86
Chapitre 7 - La flotte primoministérielle : le pouvoir en déplacement 96
Chapitre 8 - Le lac à l’Épaule : le pouvoir en « bras de chemise » 108
Chapitre 9 - Les vestiges : le pouvoir évaporé 119
Chapitre 10 - Le Salon bleu : le théâtre du pouvoir 131
Chapitre 11 - Le Salon rouge : le pouvoir dissous 148
Chapitre 12 - La présidence : le pouvoir parlementaire 160
Chapitre 13 - La Tribune de la presse : le pouvoir en observation 174
Chapitre 14 - Les restaurants : le pouvoir à table 185
Chapitre 15 - Séduire le pouvoir dans les clubs politiques 194
Chapitre 16 - Le Bois-de-Coulonge : le pouvoir forcé 203
Chapitre 17 - Le ministère des Finances : le pouvoir de l’argent 215
Chapitre 18 - Les lieux d’un Québec indépendant : le pouvoir rêvé 224
Remerciements 237
Bibliographie 239
Table des matières 243